Je fais croire au Père-Noël à mes enfants, suis-je une mauvaise mère?

 

C’est le réveillon de Noël. Nous sommes en famille, autour d’une table bien garnie de fruits de mer, de plats qui ont mijoté toute la journée, de toasts au saumon et de plein d’autres mets délicieux qui annoncent une suite de soirée magique.
Après le repas, nous allons tous dans le séjour, on joue à différents jeux de société, on regarde les dessins animés spécialement créés pour Noël et on attend…
23h30, je trépigne d’impatience, « c’est quand qu’il arrive le Père-Noël? »
23h40, on prépare le gouter du Père Noël. Il parcourt la planète entière en une nuit, et même si le temps va au ralentit pour lui, ça lui fait une sacré trotte, il a besoin de quelques petites choses à grignoter pour tenir la route et je suis sure qu’il adorera mes cookies. Je les ai fait exprès pour lui cet après-midi, J’ai même découpé des petits morceaux de chocolat blanc en plus de ceux au chocolat au lait parce que mon papa m’a dit que le Père-Noël aimait beaucoup avec ces deux chocolats.
Par contre,je ne lui verse pas beaucoup de lait, il n’aime pas trop ça.

23h58, j’entends des cloches. Mon coeur s’emballe. Je me lève du canapé, je regarde tout le monde  » il est là, viiiiiiiiiiiite, il faut se cacher ».
En fait, les enfants n’ont pas le droit de voir le Père-Noël, il est très très très timide, et il préfère déposer les cadeaux tout seul.
Je file vite dans la chambre et je tends l’oreille.

0h00: « TOC TOC TOC »
Misère, mon coeur ne peut pas battre plus vite.
« Bonjour bonjour » dit-il avec cette voix si particulière.
« Entrez donc monsieur le Père-Noël, le sapin est par là. »

J’entends du bruit, il y a des choses qui bougent, il pose des cadeaux, mais lesquels? Est-ce que j’ai été assez sage pour recevoir cette poupée qui me faisait tant envie?

« Oh, ces cookies sont délicieux, vous remercierez Stéphanie de les avoir fait, je vais les emporter avec moi pour la route »

Je couine, il les aime mes cookies 😀

Ça bouge encore un peu dans le salon puis j’entends le Père Noël se diriger vers la porte. Je ne peux pas m’empêcher de jeter un coup d’oeil rapide, et… JE LE VOIS!!!!
C’est un moment qui passe à la vitesse de l’éclair, j’ai juste de temps de voir vaguement ses vêtements rouge, et un petit bout de sa barbe mais je l’ai vu!!!
Il lance un « Joyeux Noël et à l’année prochaine » et là dessus, la musique de Tino Rossi commence.
C’est le signal, on peut sortir.

Il y a des cadeaux partout, je cherche mon prénom. Je raconte à mes parents que je l’ai un peu vu le Père Noël et que je suis contente parce que je l’ai entendu dire qu’il aimait mes gateaux.

Je suis sur un petit nuage de bonheur. Et je n’ai même pas encore découvert ce qui se cache sous ces jolis papiers cadeaux.

_____________________________________________________________

Je vous raconte tout ça parce que ce sont là des souvenirs merveilleux. J’y repense avec tant de joie. De la vraie magie.

J’ai lu pas mal d’articles ces derniers temps dans lesquels on dénonçait ces parents qui font croire au Père-Noël à leur enfant sous prétexte qu’il s’agit là d’un mensonge et que les enfant risquent vraiment de leur en vouloir plus tard de les avoir pris pour des imbéciles.

Je ne partage évidemment pas ce point de vue. Je remercie mes parents du fond de mon coeur pour m’avoir fait croire à tout ça. Pour avoir créé ces mises en scènes fantastiques auxquelles je croyais dur comme fer. Je les remercie d’avoir mis de la magie dans ma vie.

Et JAMAIS JAMAIS JAMAIS je ne leur en voudrait d’avoir fabriqué un monde imaginaire pour moi et d’y avoir pris part.

Bien sur que j’ai aussi eu droit au chantage: « si tu n’es pas sage, le Père Noël le saura » mais est-ce que je peux en vouloir à mes parents pour ça? Non! Bien sur que non.

Je suis parent aussi et moi aussi je fais du chantage à mes enfants. Pourquoi? Parce que je ne suis pas une mère parfaite et que parfois, je choisis la facilité, tout simplement. Que celui qui n’a jamais flanché dans n’importe quel domaine avec ses enfants me jette la première pierre.

Je tâche de faire les mêmes mises en scène avec mes filles. Et j’espère qu’elles vivent ça avec autant de joie que moi ( et ne n’en doute pas trop quand je vois la joie et la surprise sur leurs visages quand le signal Tino Rossi retentit dans la maison.
J’espère qu’adultes, elles garderont toujours ce petit bout de ma magie que je leur ai offert et qu’elle le transmettront à leurs enfants.

Bonjour, je m’appelle Stéphanie, je fais croire à mes enfants que le Père-Noël existe et je pense que ça leur plaît.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le week-end de la maman sans mari face à deux enfants

Mon mari m’a annoncé que ce week-end, il serait absent. Tout le week-end. De vendredi matin, jusqu’à lundi matin.
Et là, c’est le drame.
Je vais donc me retrouver seule, face à mes deux monstres filles. Tout le week-end. De vendredi matin, jusqu’à lundi matin…

 

Mais bon, dans tous les cas, je n’ai pas tellement le choix, je me lance!

 

Je les lève un peu plus tot que d’habitude, tout en sachant que leur humeur va etre – disons – un peu… dure à supporter!

 

Ce qui m’ennuie, c’est d’amener la grande à l’école. C’est déjà une épreuve assez compliquée quand on le fait seul.
Parce que l’école, c’est pas le pays des Bisounours. Le Parent est un etre un peu concon parfois.
T’as le parent qui va trouver judicieux de s’arreter PILE au niveau du portail, la SEULE entrée de l’école, large d’environ 1m, et il va commencer à faire la causette à l’autre Parent et se prévoir un apéro pendant que toi tu rames à essayer de passer avec tes gosses.

Une fois le petit portail franchi, c’est l’épreuve du déshabillage, récupération de doudou dans le cartable et largage de l’enfant dans la classe.
Mais, c’est sans compter sur le Parent à la poussette qui lui aussi va se mettre en plein milieu du petit espace dédié à tout ça et empecher les 15 autres Parents ( + 1 enfant par parent, parfois deux ) présents dans ce petit espace de vaquer à leurs occupations pré-largage.

Et quand enfin t’as réussi à avoir ton enfant pret à partir dans les joies de l’éducation, lui – forcément – il préfère rester là, il veut pas y aller. Il chouine, un peu. Il rale, beaucoup.

T’arrives à le laisser à la maitresse, tu repars avec numéro deux sous le bras, tu croises les relous qui veulent se prendre un apéro et sans faire exprès tu mets un ptit coup de coude.

Puis il est – enfin – l’heure de déposer numéro deux chez la Nounou.

 

Voilà, je peux enfin commencer MA journée. Et le vendredi c’est jour de ménage chez moi.
Mais d’abord, un ptit café DANS LE CALME parce que j’en ai besoin.

 

La journée passe. je vois l’heure du vrai week-end approcher.

 

Je vais récupérer ma grande qui, maintenant, ne veut plus quitter l’école parce que c’ets trop bien de jouer avec les copines.

 

Je récupère la petite qui ne veut pas partir de chez Nounou non plus.
Et là, je me sens incroyablement aimée par mes enfants xD

 

Puis vient l’heure du bain et j’arrive à les faire se laver ( presque )toutes  seules, à ce qu’elle ne mettent ( presque ) pas d’eau par terre, et j’arrive meme à les sortir du bain sans qu’elles ralent.

Et histoire de roxxer encore plus, j’avais pris soin de préparer le diner et le mettre au four AVANT le bain. Donc on descend toutes les trois et on met les pieds sous la table.
Ou plutot ELLES mettent les pieds sous la table. Moi je sers, je souffle, je coupe, je dis 150 fois « MANGE », « T’occupes pas de ta soeur »…
Mais le diner se passe bien.

L’heure du coucher arrive.

 

Histoires, calins, bisous et hop là.

 

Quant à moi, telle une jeune célibataire pleine d’énergie, je file au lit à 20h30.

 

Et rebelotte le lendemain, et le surlendemain ( sans l’option école, YAY ).
Donc, chapeau bas à toutes ces mamans et à tous ces papas solos, qui gèrent ça seuls, tous les jours.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pimp ta trouvaille de vide grenier!

Y’a deux semaines, j’ai fais un vide grenier en tant que vendeuse! Jamais je n’aurait pensé que je puisse autant aimer ça. Je suis du genre sauvage, je n’aime pas spécialement parler aux gens etc et pourtant, je me suis trouvée completement changée ce jour là. J’ai tappé la causette à tout le monde, j’ai marchandé comme une dingue ( ça fait partie du jeu et c’est franchement drôle ^^ ).

Bref, tout ça pour dire que dansle stand en face de moi, il y avait un petit cadre qui me faisait de l’oeil. je suis allée voir le vendeur en vitesse et j’ai fait mon petit achat pour 2 petits euros.

Et comme je suis un boulet, je n’ai pas pris la photo du cadre « en l’état ».
Je vous le présente donc poncé et débarrassé de son petit nounours qui était collé dans le trou au milieu.

Je suis partie au feeling ne sachant absolument pas quoi en faire à la base, et comme j’avais envie d’un truc clair et frais, j’ai choisi de l’acrylique blanche et un vert d’eau très clair qui est au final plus bleu que vert ^^

Bien qu’assez joli à mon gout, ce résultat là ne me convenait pas completement. Il manquait un truc…
A ce moment là, j’avais décidé que le cadre irait dans la chambre de ma plus jeune fille, il fallait donc un truc un peu girly pour completer.
Des petits noeuds se sont donc greffé au cadre.
Un petit coup de pistolet à colle et tadaaaaaa

Il ne manquait plus que le détail central. J’ai essayé de remettre le petit nounours d’origine, mais ça faisait trop vilain, pas du tout raccord avec les nouvelles couleurs du cadre. j’ai essayé plein de peluches, des figurines, rien ne convenait.

J’avais cependant sur mon bureau une broche en feutrine qu’une ancienne copinaute m’avait fabriqué ( admirez le talent quand même 🙂 ), je l’ai placée dans le cadre et j’ai trouvé ça…. parfait 😀
A la base, elle avait été prévue pour un de mes manteaux, mais comme je ne le porte plus, je l’avais utilisée en déco. Elle finira donc sa petite vie dans ce cadre dans la chambre de mon bébé 🙂

Etes vous adepte des vides greniers vous aussi? Et la retape d’objets ça vous parle ou sans plus?

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’oiseau fou et le Minou

Maître oiseau, sur sa terrasse perché, admirait un chat enfermé.
Maître Devil, piqué par la curiosité et la furieuse envie de le bouffer, lui tint à peu près ce langage :
« hé miaouiaouiaou maître oiseau, que vous êtes bien beau !
Que je vous croquerai bien les os !
Sans mentir, si j’étais un peu plus gros et vous un peu plus petiot, j’arriverai à trouver le courage de vous chopper le dos. »
À ces mots maître oiseau ne se sent pas de joie ; et pour montrer que les paroles du chat ne le touchent pas, il reste planté là et prend sa plus belle voix pour narguer le chat.
Le félin un peu vexé et bien frustré continua de miauler et maître oiseau le regarda un peu amusé jusqu’au moment où un autre chat passa par là.
Cette leçon vaut bien un « like » sans doute.
Maîtresse Youminou vous en sera reconnaissante et vous fera des bisous à vous toutes
Rendez-vous sur Hellocoton !